Les voyages et ballades de Michel

Michel a découvert MORHAIN FAMILY un peu par hasard. Il a aussitôt pris contact par l'intermédiaire du formulaire du site en proposant ses créations. Michel, comme Marie-jo, Jack "50" et André produit ses propres animations Powerpoint en utilisant en général ses photos personnelles. Les diaporamas créés étant nombreux (Michel doit faire partie des gens qui ont "la bougeotte"), j'ai décidé de lui consacrer une page pour qu'il y trouve un "terrain d'expression". 

Merci de respecter le travail des diaporamistes. Les documents qu'ils vous proposent ne doivent en aucun cas être modifiés. Les photos contenues ne peuvent être utilisées sans leur consentement express.

Attention, Changement d'URL
A partir du 1er janvier 2015 l'adresse de MORHAIN FAMILY change.
http://famille.morhain.net demeure en ligne, mais, pour des raisons techniques nous ouvrons une V2 du site sur : http://famille2.morhain.net
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Publication différée

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Glaciers suisses en trains panoramiques

En complément au périple décrit par Michel, vous pouvez aussi suivre le lien ci-dessous pour découvrir les "voyages panoramiques" proposés par les chemins de fer suisses :

http://www.cff.ch/loisirs-et-vacances/vacances-en-suisse/train-panoramique.marketingurl_%2524%2524%2524voyages-panoramiques.html

Publié le 21/12/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Le montage des éoliennes en pays beauceron

Une éolienne est un dispositif qui transforme l'énergie cinétique du vent en énergie mécanique. Le plus souvent cette énergie est elle-même transformée en énergie électrique. Les éoliennes produisant de l'électricité sont appelées aérogénérateurs, tandis que les éoliennes qui pompent directement de l'eau sont parfois dénommées éoliennes de pompage, dont un type particulier est l'éolienne Bollée. Ernest Sylvain Bollée a utilisé ce mot « éolienne » pour la première fois (1885) comme nom commun et non plus comme un adjectif (énergie éolienne). Le mot se retrouve dans le Larousse quelques années plus tard en 1907.

Les termes de parc éolien ou de ferme éolienne sont utilisés pour décrire les unités de production groupées (installées à terre ou en mer).

Les États dans le monde où les champs éoliens sont les plus nombreux sont la Chine, l'Allemagne, l'Espagne, les États-Unis et le Danemark.

Publié le 14/12/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Hommage à Jacques Brel

En 1953, il réalise un disque maquette, 78 tours qu'il envoie à Jacques Canetti, découvreur de talents chez Philips et propriétaire du cabaret « Les Trois Baudets ». Le 1er juin 1953, appelé par Jacques Canetti, il quitte la capitale belge pour se rendre seul à Paris. Sa famille ne lui coupe pas les vivres, mais le laisse se débrouiller seul en lui gardant une place dans l'entreprise familiale de cartonnerie. Son émigration est à l'origine du prénom de sa deuxième fille France, née le 12 juillet 1953. Il se retrouve dans une petite chambre inconfortable de l'hôtel Stevens à Pigalle. Jacques Canetti l'auditionne et lui conseille de participer au festival de Knokke-le-Zoute : il s'y classe avant-dernier. Pour gagner un peu d'argent, il enseigne la guitare au danseur-acrobate Francesco « Cocky » Frediani, un artiste italien paraissant alors à l'affiche du cabaret La nouvelle Eve. Ce dernier, témoin des premiers pas du débutant, l'accompagne d'ailleurs, lors de son premier passage à l'Olympia en « lever de rideau » (moment où les spectateurs entrent dans la salle et s'installent à leur place). Les conditions de travail sont difficiles pour Jacques : il n'a pas de loge et doit se changer derrière le bar de l'Olympia. Après une représentation, Bruno Coquatrix le remarque, le félicite de sa prestation et l'invite à lui rendre visite pour discuter d'un prochain passage.

Pour Jacques Brel, les difficultés continuent, encombré qu'il est de ses longs bras, de son grand corps maladroit. En janvier 1955, Brel fait ses débuts à l'« Ancienne Belgique », célèbre salle de concert bruxelloise, dans l'avant-programme de Bobbejaan Schoepen, et Jacques Canetti continue de l'envoyer dans des tournées où il se produit notamment en vedette américaine de Philippe Clay, Dario Moreno et Catherine Sauvage qui devient son amante.

En 1955, il fait venir sa femme et ses deux fillettes en France et la famille s'installe à Montreuil. C'est l'année de son premier 33 tours et de sa rencontre avec Georges Pasquier, qui deviendra son régisseur et son meilleur ami, auquel, en 1978, il dédiera la chanson Jojo, (album Les Marquises). Imprégné encore de l'influence du scoutisme et de son éducation catholique, il chante pour des organisations chrétiennes. C'est à cette époque que Georges Brassens le surnomme « l'abbé Brel ».

Publié le 7/11/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Journées du patrimoine à Luynes 2/2

Voici le 2ème et dernier volet des journées du patrimoine à Luynes.

Publié le 30/11/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Journées du patrimoine à Luynes 1/2


    La commune de Luynes rassemble chaque année de nombreux visiteurs à son Festival de Théâtre en Val de Luynes, sa Fête de la Saint-Jean, et son Festival de Court-métrage.
    28 septembre 2014: 1er raid du val de Luynes, épreuves d'endurance équestre de 20 à 90km.

En 2011, la commune comptait 5 273 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année

Publié le 23/11/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Réunion

D'un point de vue géographique, La Réunion est une île de l'hémisphère austral située dans le sud-ouest de l'océan Indien par 21 degrés de latitude sud et 55 degrés de longitude est. Cette localisation la place au large de la côte sud-est du continent africain, à qui on la rattache traditionnellement en l'englobant tantôt dans l'Afrique australe, tantôt dans l'Afrique de l'Est ou plus souvent dans l'ensemble géopolitique flou appelé Sud-ouest de l'océan Indien. De fait, elle se trouve plus précisément à environ 700 kilomètres à l'est de la façade orientale de l'île de Madagascar, qui relève elle aussi de ces régions.

La Réunion est l'île la plus occidentale d'un groupe d'îles que l'on appelle Mascareignes, et que l'on assimile à un archipel. Elle est située à approximativement 200 kilomètres de l'île la plus proche, l'île Maurice, soit l'île principale d'un État souverain appelé République de Maurice et qui a pour possession la troisième plus grande île de ce groupe, Rodrigues, située plus à l'est.

Publié le 16/11/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Langeais et son château médiéval

Langeais est une commune française du département d'Indre-et-Loire, dans la région Centre. Sa devise est Alae gaviae vicus (ailes - village - mouettes).

La ville, située sur la rive nord de la Loire, est célèbre pour son château du XVe siècle. Langeais est traversée par la Roumer et le Breuil, affluents de la Loire.

Elle est encadrée par le coteau au nord et la Loire au sud, est desservie par la ligne de chemin de fer Tours - Saint-Nazaire et la route nationale 152 reliant Tours à Angers. Le contournement autoroutier de la ville au sein de l'autoroute A 85 (Angers-Tours) fit l'objet de vives polémiques.

Publié le 10/11/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Château de Vascoeuil 

Le château de Vascœuil ou château de La Forestière est un manoir situé au nord du village du même nom, dans l'Eure, en Normandie. Il comprend un logis, un colombier, une ferme, le tout enclos.

Le colombier (façades et toitures) fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 21 novembre 1985. Le logis du château (façades et toitures) fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 26 avril 1991.

Publié le 2/11/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Aire sur la Lys - Boulogne - Nausicaa

Aire-sur-la-Lys est située à l'extrémité occidentale de la plaine de la Lys, une section particulièrement large et fertile de la vallée du même nom. Elle est de ce fait au contact de trois régions naturelles majeures du nord de la France, la Flandre romane à l'est, le Westhoek (ou Flandre maritime) au nord et les collines de l'Artois au sud et à l'ouest. À une échelle plus locale, elle est au contact du pays de Weppes à l'est, du Houtland au nord et de l'Audomarois à l'ouest.

Aire-sur-la-Lys est située à 198 km au nord de Paris à vol d'oiseau. Les principaux centres urbains du Nord-Pas-de-Calais — Arras (chef-lieu du département), Lille, Dunkerque, Calais et Boulogne-sur-Mer — sont tous situés à une distance comprise entre 50 et 60 km, ce qui donne à Aire-sur-la-Lys une position centrale dans sa région.

Publié le 26/10/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Pompadour et ses nombreuses résidences

Madame de Pompadour, Jeanne-Antoinette Poisson, marquise de Pompadour (1721-1764), fut une maîtresse célèbre du roi Louis XV.

Elle a pris ou laissé son nom :

    à Arnac-Pompadour, souvent simplement appelé Pompadour, une commune française, située dans le département de la Corrèze connue pour ses activités équestres et qui a donné son nom au marquisat de Pompadour ;
    au carrefour Pompadour, un carrefour situé dans le Val-de-Marne en région parisienne ;
    à la coiffure Pompadour, une coiffure consistant à tirer les cheveux vers le haut (de manière à dégager le front) ;
    à la gare de Créteil-Pompadour (Val-de-Marne), sur la ligne D du RER d'Île-de-France, près du carrefour Pompadour ;
    à la gare de Pompadour (Corrèze), sur la ligne de Nexon à Brive-la-Gaillarde ;
    à la pomme de terre Pompadour, une variété de pomme de terre à chair ferme.

Publié le 19/10/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Bordeaux - la perle d'Aquitaine

La commune compte 239 399 habitants (recensement 2011), ce qui en fait la neuvième commune de France par sa population. La population de Bordeaux intra-muros reste relativement faible comparée à son agglomération puisqu'en 2011, 21 % des habitants de l'agglomération vivaient dans Bordeaux contre 45,3 % en 1968. Cela s'explique par la faible superficie de la ville, et par l'attractivité des communes de banlieue comme Mérignac ou Pessac par exemple qui comptent chacune environ 60 000 habitants. Par contre, l'agglomération bordelaise compte 851 071 habitants (2011) tandis que son aire urbaine, la sixième la plus peuplée de France, compte 1 140 668 habitants (2011).

Bordeaux est la commune principale de la communauté urbaine de Bordeaux (ou CUB) qui, avec 726 716 habitants, est la 5e métropole la plus peuplée de France derrière Paris, Lyon, Lille et Marseille.

Publié le 12/10/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Marmande - Ville occitane

Marmande est mentionnée en 1242 sous la forme Myremande, puis Mirmanda en 1254 ou Marmanda en 1254, Mermande en 1467.

Il s'agirait d'un ancien terme signifiant « ville, maison fortifié » que l'on retrouverait par ailleurs dans la toponymie du sud de la France, comme dans Mirmande (Drôme, Mirmanda XIIe siècle) et Marmande (Vienne, Vellèches, Mirmanda en 1061). Ce peut être aussi le nom de personne germanique Mirmanda pris absolument.

Le mot mirande (et le toponyme Mirande, Gers) serait issu par dissimilation du [m] de l'ancien terme mirmande. Cependant, le toponyme Mirande peut être également une transposition en 1281 du nom de lieu espagnol Miranda.

Publié le 5/10/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Fourques -sur-Garonne

Michel nous prèsente aujourd'hui son village natal.

Située dans l'aire urbaine de Marmande, sur la rive gauche (sud) de la Garonne et traversée par le canal latéral à la Garonne, la commune se trouve à 56 km au nord-ouest d'Agen, chef-lieu du département, à 7,5 km au sud de Marmande, chef-lieu d'arrondissement et à 7 km au nord-ouest du Mas-d'Agenais, chef-lieu de canton.
Sur la rive gauche de la Garonne, les communes limitrophes en sont Marmande au nord, Caumont-sur-Garonne au sud-est, Sainte-Marthe au sud-ouest et Samazan à l'ouest ; sur la rive droite, les communes limitrophes en sont Saint-Pardoux-du-Breuil au nord-est et Taillebourg à l'est.

Publié le 28/9/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Les Jardins de Beauchamp - Marmande - Lot-et-Garonne

Installés sur environ 1,5 ha, les jardins constituent une propriété privée.

On y trouve notamment un jardin à l'anglaise, un potager, un arboretum... On y trouve aussi une cascade, un plan d'eau, un pavillon, un kiosque...

Publié le 21/9/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Oradour-sur-Glane

L'une des grandes tragédies de la guerre... Juin 1944 de sinistre mémoire...
On décida de laisser l'ancien village tel qu'il était à la suite du massacre. L'édification du nouveau bourg de la commune d'Oradour-sur-Glane fut envisagée sur un autre emplacement dès juillet 1944. En raison de complications liées au droit de propriété et aux successions des victimes du massacre, la voie législative dut simplifier le processus. Ainsi, une ordonnance liant conservation et reconstruction fut élaborée par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Elle fut modifiée en tant que loi, votée et promulguée en mai 1946, condition du classement du site en tant que monument historique, d'expropriation des ayants droit, et de l'édification du nouveau village par utilisation des crédits des dommages de guerre qui toutefois se révéleront insuffisants.

Publié le 14/9/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Saint Emilion - Cité Médiévale

En plein cœur du pays du Libournais, dans une région constituée de douces collines viticoles et de bosquets verdoyants, cette petite cité médiévale de 2005 habitants (en 2009) campée sur une éminence calcaire bénéficie de sa situation au carrefour du Bordelais, de la Saintonge et du Périgord.

Site touristique de premier plan — 1 000 000 personnes en moyenne la visitent chaque année — elle possède une importante parure monumentale (ermitage, église monolithe, église collégiale, palais des archevêques, immeubles cossus et restes de fortifications) qui se décline au gré de ruelles tortueuses (appelées « tertres ») et de placettes ombragées, et jouit de la renommée de son patrimoine œnologique (vignoble de Saint-Émilion) et gastronomique (macarons, pâtés, foies gras).

Publié le 9/9/2014

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Rando sur l'Île de Madère

L'île de Madère, en portugais Ilha da Madeira, est l'île principale de l'archipel et région autonome de Madère dépendant du Portugal.
L'île de Madère, qui constitue 90 % des terres de l'archipel, est d'origine volcanique. Séparée des îles Selvagens, des îles Canaries et de l'Afrique par une fosse marine atteignant 4 512 mètres de profondeur, entourée de bas-fonds de près de 2 000 mètres, l'île de Madère, comme Porto Santo et les îles Desertas, a surgi de l'Atlantique à l'époque tertiaire, lors d'une éruption volcanique.

Son climat subtropical et ses paysages singuliers en font une destination touristique appréciée.

Publié le 30/8/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Crète 4/4

La ressource croissante de la Crète est son énorme potentiel touristique, associant mer, soleil, montagne, culture, sites archéologiques ; comme en Espagne, il devrait conduire vers un tourisme de plus en plus éclectique et amoureux de l'environnement et de la culture crétoise. La côte Sud est beaucoup plus traditionnelle, liant vieux monastères, villages hauts-perchés des montagnes et criques sablonneuses accessibles seulement à pied.

Les ressources invisibles ne sont pas évaluées (transferts de ressources de Grèce continentale vers la Crète et notamment revenus tirés de la marine marchande), mais la diaspora crétoise, installée en Australie et sur la côte Est des États-Unis, est active, ingénieuse, de haut niveau et solidaire.

Publié le 24/8/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Crète 3/4

L'île de Crète a été le théâtre de nombreux épisodes de la mythologie grecque :

    Elle est le lieu où Zeus est né, protégé par sa mère Rhéa, contre l'appétit de son père Cronos. Zeus serait né dans une caverne du mont Dicté (ou du mont Ida selon les auteurs). Il y aurait été élevé par des nymphes et des Curètes.
    Elle est le lieu des amours de Zeus (changé en taureau) et de sa captive Europe, liaison qui donnera naissance à Minos, le roi légendaire de la Crète.
    L'épouse de Minos, Pasiphaé, ayant succombé au charme d'un taureau envoyé par Poséidon, elle enfanta le fameux Minotaure. Celui-ci fut enfermé par Minos dans le Labyrinthe, construit par l'architecte Dédale. L'emplacement du Labyrinthe, situé par les auteurs de l'antiquité à Knossos, serait reconnaissable d'après certains archéologues sur le site du palais minoen retrouvé sur ce site ; il a toutefois pu être situé par certains auteurs en d'autres endroits comme la carrière appelée Labyrinthe située près de Gortyne.

    La ruse et le courage de Thésée et d'Ariane permirent de tuer le Minotaure et de ressortir du Labyrinthe.
    Enfin, Dédale et son fils Icare cherchent à s'échapper de l'île où la vengeance de Minos les poursuit : pour cela, Dédale construit des ailes en cire. Icare y laissa la vie en volant trop près du soleil.

Publié le 20/8/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Crète 2/4

La Crète est depuis le xixe siècle au moins, sinon depuis l'Antiquité, l'une des régions de Grèce qui produisent le plus d'huile d'olive. L'olivier occupe une grande partie des plaines, collines et pentes des montagnes crétoises. Un début de recherche de la qualité s'observe avec des huiles d'olive d'origine contrôlée à la mode française, notamment à Zakros (est).

L'élevage ovin et caprin est en déclin, même si l'agrimi, krikri ou chèvre sauvage fait toujours partie du paysage.

Les plantations agricoles (tomates, primeurs) bénéficient d'un ensoleillement exceptionnel mais restent limitées (secteur de Moires, dans la Messara).

La ressource croissante de la Crète est son énorme potentiel touristique, associant mer, soleil, montagne, culture, sites archéologiques ; comme en Espagne, il devrait conduire vers un tourisme de plus en plus éclectique et amoureux de l'environnement et de la culture crétoise. La côte Sud est beaucoup plus traditionnelle, liant vieux monastères, villages hauts-perchés des montagnes et criques sablonneuses accessibles seulement à pied.

Publié le 10/8/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Crète 1/4

La Crète possède une forme étirée : elle s'étend sur 260 km d'est en ouest et sur 60 km du nord au sud. D'une superficie de 8 400 km2, et d'une périphérie d'environ 1 000 km, elle est la cinquième île de Méditerranée après la Sicile, la Sardaigne, Chypre et la Corse.

Tout comme la Corse, elle est montagneuse ; trois massifs montagneux dominent l'île : les Lefká Óri (2 453 m) ou montagnes Blanches à l'ouest, le massif du mont Psiloritis (2 456 m) ou mont Ida au centre (le point culminant de l'île) et le massif du Mont Dikti (2 148 m) à l'est. À l'ouest de l'île se trouvent des gorges, les gorges de Samaria. Les massifs calcaires sont karstifiés et abritent des cavités remarquables par leurs dimensions, telles que Mavro Skiadi…

Publié le 3/8/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Records dans l'architecture

Michel s'est consacré dans ce diaporama aux superlatifs. Il vous fait découvrir les plus. Les plus longs, les plus hauts, les plus grands...
Bonne découverte.

Publié le 27/7/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Rando Découverte à Jupilles

Le foyer rural de Jupilles, créé en octobre 1947, est la plus ancienne association de Jupilles, toujours active. C'est aussi la plus emblématique, puisqu'elle a créé le musée du Bois en 1978 pour laisser place à la création de Carnuta sur l'emplacement de ses anciens locaux. Le foyer rural de Jupilles poursuit deux missions : promouvoir la culture en milieu rural au travers d'activités de loisirs et sportives et participer activement au développement du tourisme local.

Publié le 20/7/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Quelques châteaux forts français

Un château fort (du latin castellum, d'où le terme de castellologie, l'étude des châteaux) est une structure fortifiée essentiellement construite et habitée par la noblesse au Moyen Âge en Europe, au Moyen-Orient et en Asie.

Les chercheurs actuels débattent sur ce que recouvre le terme de château fort, mais le considèrent généralement comme « le lieu de résidence fortifié d'un détenteur du droit de ban, à l'origine d'une circonscription territoriale, mandement, châtellenie ou bourg », c'est-à-dire la résidence fortifiée privée d'un noble ou d'un seigneur. Cette définition le distingue ainsi d'un palais qui n'était pas fortifié, d'une fortification qui n'était pas la résidence d'un noble ou d'une ville fortifiée ou d'une citadelle qui étaient une défense publique. Néanmoins, il y a beaucoup de similitudes entre ces différents types de construction. L'usage du terme a varié au cours du temps et a été appliqué à tort à des structures aussi diverses que des maisons fortes ou des castros.

Publié le 13/7/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Irlande du Sud-Ouest - 2/2

Une loi pour donner à l'Irlande un meilleur gouvernement, en anglais An Act to provide for the better government of Ireland, connue aussi sous le nom de Government of Ireland Act 1920 est une loi du Parlement du Royaume-Uni qui organise par partition l'île d'Irlande.

La loi prévoit deux ensembles séparés d'institutions fonctionnant sur le principe du Home Rule en Irlande : le premier couvre le nord-est de l'île, il est nommé Irlande du Nord (Northern Ireland) ; le deuxième couvre tout le restant de l'île et est nommé Irlande du Sud (Southern Ireland). Les nouvelles institutions prévues par la loi fonctionnèrent comme prévu en Irlande du Nord jusqu'à ce qu'elles soient suspendues par le Gouvernement britannique en 1972. Ce ne fut pas le cas en Irlande du Sud, où les institutions n'ont jamais fonctionné. Dans cette partie méridionale, le nouvel État irlandais créé à la suite des institutions britanniques en 1922 prendra le nom d'État libre d'Irlande.

Historiquement parlant, cette loi est l'instrument législatif de la partition de l'Irlande même si elle prévoyait comme objectif la réunion de l'île au sein du Royaume-Uni.

La loi a été abrogée dans sa totalité par le Northern Ireland Act 1998 promulgué après l'Accord du Vendredi saint.

Publié le 6/7/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Voyage en Irlande du Sud-Ouest - 1/2

Le Government of Ireland Act 1920 prévoyait pour l'Irlande du Sud les institutions suivantes :

    Un Parlement de l'Irlande du Sud, composé du roi, le Sénat de l'Irlande du Sud, et la Chambre des communes d'Irlande du Sud,
    Un gouvernement d'Irlande du Sud,
    Une Cour suprême de justice de l'Irlande du Sud,
    Une Cour d'appel dans le sud de l'Irlande du Sud,
    Une Haute Cour de Justice d'Irlande du Sud.

Il avait également été envisagé que les deux parties de l'Irlande se partageraient les institutions suivantes :

    Un Lord lieutenant d'Irlande,
    Un Conseil de l'Irlande,
    Une Haute Cour d'appel de l'Irlande.

Le Parlement, bien que légalement établi, n'a jamais fonctionné (par exemple, aucune loi n'a été adoptée). La Parlement de l'Irlande du Sud de l'Irlande ne s'est réuni qu'une seule fois avec seulement quatre membres présents. Aucun gouvernement de l'Irlande du Sud n'a jamais été constitué non plus. Le Conseil de l'Irlande qui devait être créé en vue de la création éventuelle d'un Parlement pour l'ensemble de l'Irlande, n'a lui aussi jamais vu le jour. L'exception notable à l'échec de la mise en place des institutions de l'Irlande du Sud, furent les tribunaux qui fonctionnèrent normalement.

Publié le 29/6/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Le canal des Deux Mers (canal du Midi)

C'est le commerce du blé qui motive la construction du canal. Colbert autorise le commencement des travaux par un édit royal d'octobre 1666. Sous la supervision de Pierre-Paul Riquet le chantier dure de 1666 à 1681, pendant le règne de Louis XIV. Le canal du Midi est l'un des plus anciens canaux d'Europe encore en fonctionnement (le prototype en étant le canal de Briare). La mise en œuvre de cet ouvrage est étroitement liée à la question du transport fluvial aux temps modernes. Le défi, relevé par Pierre-Paul Riquet, était d'acheminer l'eau de la Montagne Noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du parcours.

Depuis 1996, il est inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO.

Publié le 22/6/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

L'Île de Bréhat

L'archipel qui forme le territoire de la commune est d'une superficie totale de 309 ha, constituée de l'île principale, accompagnée de 86 îlots et récifs voisins, séparée du continent par le chenal du Ferlas, large de 2 km.

Avec 290 ha, l'île principale, longue de 3,5 km et large de 1,5 km maximum, est en fait composée à marée haute de deux îles réunies au XVIIIe siècle, par un pont-chaussée (ou pont ar Prat c'est-à-dire « pont de la Prairie », appelé aussi « pont-chaussée Vauban ») : l'« île Nord » au relief de landes et l'« île Sud » plus fleurie.

Bréhat fut le premier site naturel classé en France le 13 juillet 1907.

Publié le 16/6/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Garonne

Le débit de la Garonne a été observé sur une période de 76 ans (1913-1988), au Mas-d'Agenais, localité du département de Lot-et-Garonne située à une douzaine de kilomètres en amont de la ville de Marmande. La surface prise en compte est de 52 000 km2, ce qui correspond à près de 95 % du bassin versant total du fleuve qui fait plus ou moins 55 000 km2.

Le module du fleuve au Mas-d'Agenais est de 631 m3.s-1 (plus que la Seine à son embouchure qui fait plus ou moins 540 m3.s-1).

La Garonne présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées, mais pas excessives. Les hautes eaux se situent en hiver et au printemps, et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 832 à 1 030 m3.s-1, de décembre à mai inclus (avec un léger sommet en février). Dès fin mai, le débit diminue progressivement ce qui mène aux basses eaux d'été. Celles-ci ont lieu de juillet à octobre inclus, et s'accompagnent d'une baisse du débit mensuel moyen jusqu'au niveau de 190 m3 au mois d'août, ce qui reste considérable. Mais les fluctuations de débit sont plus importantes selon les années, ou observées sur de courtes périodes.

Publié le 8/6/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Hollande - ses tulipes - ses moulins

La Hollande est une région et une ancienne province des Pays-Bas. En 1840, elle a été divisée en deux entités distinctes : la Hollande-Septentrionale et la Hollande-Méridionale.

Du fait de l'importance historique de celle-ci, le terme Hollande est aussi utilisé, par synecdoque, pour désigner l'ensemble des Pays-Bas, bien que cette appellation ne soit pas officielle. En 1806, la République batave est transformée en un royaume de Hollande confié à Louis Bonaparte ; c'est la seule occasion où le terme « Hollande » est utilisé officiellement pour désigner l'ensemble des Pays-Bas.

Ses habitants sont les Hollandais et les Hollandaises.

Publié le 1/6/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Chemin de Compostelle - Camino del Norte - d'Hendaye à St Jacques

Le Camino del Norte, ou Chemin du Nord en français, est un itinéraire secondaire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il est la continuité en territoire espagnol de la voie de Soulac, voie côtière française.

Le Camino del Norte est également appelé Ruta de la Costa, par opposition au Camino francés qui est aussi appelé la Ruta Interior.

Publié le 25/05/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Elbeuf - La Cité drapière

Après la guerre de 1870, un grand nombre d'Alsaciens qui refusaient l'annexion ont choisi Elbeuf pour s'y installer. Beaucoup de ces nouveaux habitants travaillaient dans l'industrie textile en Alsace. Or les clauses douanières du traité de Francfort leur fermaient dorénavant le marché français.

Paul Lévy écrit : « Des 4 000 Bischwillerois qui ont quitté leur ville natale entre 1869 et 1874 — dont 75 fabricants sur 96 et plus de 3 000 ouvriers sur 5 000 — plus de la moitié s'est retrouvée à Elbeuf, où ils continuaient à former un groupement original au sein de la population autochtone. D'abord beaucoup d'entre eux étaient luthériens au milieu d'une population catholique. Leur pasteur leur faisait un sermon en allemand tous les quinze jours et, l'office terminé, s'entretenait avec eux en dialecte. Car le dialecte a subsisté, parlé couramment chez tous les vieux, fidèlement conservé par beaucoup de jeunes10 » et il cite Delahache : « Je les ai entendus [en 1914], entre eux ou avec les patrons, et d'entendre ce langage ici, dans une petite ville normande, à 500 km. de l'Alsace…, je me croyais là-bas, chez eux, chez moi… Ils se sont longtemps mariés entre « pays », et cette tradition non plus n'est pas perdue ».

Parmi cette communauté d'origine alsacienne se trouvaient les familles Blin, Fraenckel et Herzog. L'écrivain André Maurois, de son vrai nom Émile Herzog, appartenait à cette dernière famille. Il est né à Elbeuf.

Publié le 18/05/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Münich et la Bavière

Munich [mynik] (München en allemand, Minga en bavarois) est, avec 1 443 122 habitants, la troisième ville d'Allemagne par la population après Berlin et Hambourg. Son aire urbaine compte 2 351 706 habitants2. Munich est la capitale du Land de Bavière et du district de Haute-Bavière. Située entre 482 et 579 mètres d'altitude, la ville est traversée par l'Isar sur une distance de 13,7 km, du sud-ouest au nord-est. Important pôle économique, siège de grandes sociétés dont Siemens, Allianz, BMW, Münchener Rückversicherung, Linde, EADS Deutschland et HypoVereinsbank.

Selon Eurostat, la zone urbaine élargie de la région métropolitaine de Munich est la plus importante d'Allemagne en termes de PIB avec 117,6 milliards d'euros, devant Hambourg, Berlin et Francfort. Avec un PIB par habitant de 53 073 euros, Munich est également l'une des villes les plus riches de l'Union européenne.

La ville est célèbre pour sa traditionnelle fête de la bière (Oktoberfest) qui se déroule, chaque année, de fin septembre à début octobre.

C'est la deuxième destination touristique d'Allemagne après Berlin.

Publié le 28/04/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Escapade dans la Manche et petit pélerinage au Pays d'Arlette

La Manche fait partie de la région Basse-Normandie. Elle est limitrophe des départements du Calvados, de l'Orne, de la Mayenne et d'Ille-et-Vilaine. Incluant la péninsule du Cotentin, le département est baigné par la Manche sur toute sa façade ouest, ainsi qu'au nord et au nord-est, sur 350 km de côtes.

Par la géologie, le département se rattache au Massif armoricain. La Manche se divise en terroirs, intégré essentiellement au bocage normand. On peut citer du nord-ouest au sud-est le cap de la Hague, le val de Saire, le bocage valognais, le Plain, le Coutançais, le Saint-Lois, l'Avranchin et le Mortainais.

La population est majoritairement rurale. En dehors des agglomérations cherbourgeoise et saint-loise, le territoire est maillé de petites villes et de gros bourgs commerçants.

Publié le 20/4/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Edam - Volendam

Edam est une ville des Pays-Bas, dans la province de Hollande-Septentrionale. Elle fait partie de la municipalité d'Edam-Volendam, à quelque 20 km au nord-est d'Amsterdam.
Edam, pont basculant
Rentrée des classes à Edam, Max Liebermann, 1904

Historiquement ville franche depuis 1357, elle prospère grâce à l'agriculture et le commerce tout en restant une ville de taille très moyenne. Elle fait aujourd'hui partie d'une conurbation avec sa voisine Volendam. Sa renommée internationale est due à l'Edam, fromage dont elle s'est fait une spécialité.

Edam est resté le nom de la municipalité d'Edam-Volendam jusqu'en 1975.

Publié le 13/04/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Le Château de Fontainebleau et son Parc

Un château fort est mentionné à cet emplacement pour la première fois en 1137 dans une charte de Louis VII le Jeune. La date exacte de la fondation du château reste inconnue, mais le premier édifice a probablement été construit sous le règne du père de Louis VII, Louis VI, voire sous celui de son grand-père, Philippe Ier, lorsqu'il réunit le Gâtinais au domaine royal français en 1068.

En 1169, une autre charte de Louis VII établit et dote un chapelain pour desservir la chapelle ; celle-ci sera consacrée à la Vierge et à saint Saturnin, par Thomas Becket, archevêque de Cantorbéry, alors réfugié à Sens. À la Noël 1191, Philippe-Auguste fête à Fontainebleau le retour de la troisième croisade.

Le château est agrandi par saint Louis (qui l'appelait « ses déserts » où il aimait à prendre le « déduit de chasse ») au XIIIe siècle ; il y installe des religieux Trinitaires en 1259 dans l'enceinte même du château pour desservir l'hôpital-couvent qu'il fonde. De cette disposition originelle subsistent les fondations de la chapelle des Trinitaires et de leurs bâtiments conventuels, alors situés à proximité de l'actuelle chapelle de la Trinité.

Publié le 7/3/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Les chrysanthèmes de l'automne

Les plus connus des chrysanthèmes sont les chrysanthèmes d'automne, ou chrysanthèmes des fleuristes (pomponnettes), consacrés au fleurissement des tombes, pour le jour des défunts. Dès le milieu du XIXe siècle apparaissent sur les tombes des défunts les chrysanthèmes qui remplacent la flamme des bougies1. Mais cette tradition s'est surtout répandue en France comme en Belgique à l'Armistice de 1918. On a choisi le chrysanthème pour fleurir les tombes des soldats car il fleurit tard dans l'année et peut résister à un gel modéré. À mesure du temps, l'arrivée des chrysanthèmes dans les cimetières glisse du 11 novembre à la fête des morts du 2 novembre. En 2010, quelque 21,3 millions de pots avaient été achetés en France à la charnière des mois d'octobre et novembre.

Le chrysanthème jaune est un symbole de longévité et d'immortalité en Orient et en Extrême-Orient mais l'association du chrysanthème avec la mort n'est pas universelle. En Europe, on la trouve, outre en France, en Italie, Espagne, Pologne, Hongrie et Croatie. En Asie orientale, les chrysanthèmes blancs sont associés avec le chagrin et la mort. Aux États-Unis, la fleur est considérée comme positive (sauf à La Nouvelle-Orléans). En Australie, les chrysanthèmes sont offerts aux mamans pour la fête des mères.

Publié le 31/3/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Le barrage des Trois-Gorges

Le barrage des Trois-Gorges (chinois simplifié : 三峡大坝 ; chinois traditionnel : 三峽大壩 ; pinyin : sānxiá dàbà) est un barrage situé au cœur de la Chine, sur le Yangzi Jiang, dans la province du Hubei. Il a été mis en production par étapes de 2006 à 2009 et a créé une retenue de 600 kilomètres de longueur.

C'est le plus grand barrage hydraulique ainsi que la plus grande centrale hydroélectrique au monde.

Publié le 23/03/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Cent-gardes

Michel rend hommage à l'un de ses aïeuls qui a servi dans ce brillant escadron de ce que l'on appellerait aujourd'hui la garde rapprochée de Napoléon.

Les cent-gardes furent les ultimes héritiers des gardes rapprochées des monarques de France qui se succédèrent de 1192 à 1830. Ce furent les Sergents d'arme, la Garde écossaise, les Cent-Suisses, la Garde du corps du roi, les gentilshommes au bec de corbin, les Quarante-cinq, etc. Les Gardes du corps et les Suisses, derniers corps en fonction à l'époque, furent supprimés par Louis-Philippe le 11 août 1830.

En établissant le Second Empire le 2 décembre 1852, Napoléon III désirait égaler les fastes du Premier Empire en se consituant une cour somptueuse et en s'entourant d'une Maison militaire, puis d'une Maison civile, inspirées des anciennes Maison royales. Il souhaitait également, non seulement reconstituer la Garde impériale du Premier Empire, mais aussi créer un prestigieux corps d'élite chargé de sa protection personnelle, inspiré des Life Guards et des Blues and Royals de la Household Cavalry britannique qui l'avaient ébloui durant son exil en Angleterre.

Publié le 16/3/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Bali - Perle de l'Indonésie

Bali est une île d'Indonésie située entre les îles de Java et de Lombok. Elle fait partie des petites îles de la Sonde. Sa superficie est de 5 637 km2. La population de l'ensemble des îles de la province de Bali était de 3 890 000 habitants en 2010, soit une densité de 690 habitants/km2. Administrativement, l'île fait partie de la province du même nom et accueille sa capitale (ibu kota), Denpasar, dans le sud de l'île.

Publié le 9/3/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Côte Fleurie - 2/2

Voici le deuxième volet du diaporama de Michel traitant de la Côte Fleurie.
Poursuivez la visite en suivant ces liens :

http://www.cote-fleurie.fr/

http://www.calvados-tourisme.com/fr/decouvrir/littoral/cote-fleurie.php

http://www.france-voyage.com/tourisme/cote-fleurie-139.htm

Publié le 23-02-2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Côte Fleurie - 1/2

On appelle Côte Fleurie la côte normande du Pays d'Auge sur la mer de la Manche, à l'est du département du Calvados, entre l'embouchure de la Seine et de l'Orne.
Le nom de Côte Fleurie est un « concept touristique » apparu avec le développement du tourisme et la nécessité de distinguer les différents paysages des côtes françaises, tout en en résumant la caractéristique principale qui la distingue des autres (cf. Côte d'Azur, Côte de Nacre, Côte d'Albâtre, Côte d'Émeraude, etc..).

Le terme fait référence à la campagne riante et fleurie de l'arrière-pays (cf. les pommiers en fleur) et aux nombreuses stations balnéaires de renom qui entretiennent dans cette optique de nombreux jardins.

Publié le 16/02/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

De St Valéry-sur-Somme au Crotoy - La baie de Somme, avec le train à vapeur

Le Chemin de Fer de la Baie de Somme (CFBS) est un chemin de fer touristique français, géré par une association sans but lucratif, qui circule de mars à décembre entre Le Crotoy et Cayeux-sur-Mer via Noyelles-sur-Mer et Saint-Valery-sur-Somme, sur une ligne à voie métrique appartenant à l'ancien réseau d'intérêt local de la Somme. Il dessert trois stations balnéaires de la Baie de Somme : Le Crotoy, Saint-Valery-sur-Somme et Cayeux-sur-Mer.

L'association est née en 1970 et au fil des années, elle est devenue un acteur majeur du développement touristique de la Côte Picarde mais aussi de la préservation, de la sauvegarde et de la mise en valeur du patrimoine ferroviaire du Réseau des Bains de Mer en restaurant complètement des voitures, wagons, des locomotives à vapeur, des locomotives diesel et des autorails.

publié le 9/2/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Les Châteaux de la Loire

L'expression châteaux de la Loire regroupe sous une même appellation un ensemble de châteaux français situés dans le val de Loire. Ils ont la particularité d'avoir été, pour la plupart, bâtis ou fortement remaniés à la Renaissance française, à une époque où la cour des rois de France était installée dans cette région.

La notion de châteaux de la Loire revêt principalement une acception touristique, liée à cette exceptionnelle densité de monuments à visiter. Il n'existe ainsi aucune liste exhaustive des châteaux dits « de la Loire ». Ils sont généralement circonscrits aux anciennes provinces d'Anjou, de Touraine et d'Orléanais, mais certains auteurs étendent le domaine des châteaux de la Loire jusqu'aux portes de Nantes, dans l'ancienne province de Bretagne, et d'autres jusqu'à Nevers.

Publié le 2/2/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Dinan et l'usine marémotrice de la Rance

L'usine marémotrice est la principale source de production d'électricité de la Bretagne (45 % de la production bretonne en 2012) (source : service de Presse EDF). Elle contribue ainsi à réduire l'important déficit énergétique de cette région (la Bretagne a consommé de l'ordre de 20 000 GWh sur l'année 2009).

La production d'électricité est de 500 GWh/an, soit une puissance moyenne fournie 57 MW pour une puissance installée de 240 MW. La densité de puissance est de l'ordre de 2,6 W/m2. Le facteur de charge de l'installation est d'environ 25 %, taux qui est lié à la périodicité et à l'amplitude des marées. Le coût de production d'électricité est évalué à 12 centimes d'euros du kWh.

Publié le 26/01/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

La Côte d'Emeraude - De Saint Malo au Cap Fréhel

La Côte d'Émeraude est le nom donné par Eugène Herpin, en raison de la couleur - vert émeraude - de la mer à certains moments, à la partie de la côte nord de la Bretagne située entre le cap Fréhel et Cancale.

Le secteur délimité par la Rance, la Manche et la dépression de Châteauneuf portait jadis le nom de Clos-Poulet (nom issu de « Pou-Alet », du latin Pagus Aleti, « le pays d'Alet »). Il fut rebaptisé Côte d'Émeraude sur le modèle de Côte d'Azur afin d'accompagner le développement touristique.

Publié le 19/01/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Croisière sur la Rance

La surface de bassin versant de la Rance est de 380 km2 à Guenroc. Le module y est de 2,57 m3/s. Le débit spécifique et la lame d'eau écoulée dans son bassin versant annuellement ont des valeurs très faibles. Elles sont respectivement de 6,8 L/s par km2 et de 214 mm/an. Le débit journalier maximal a été mesuré le 5 janvier 2001 et était de 80,2 m3/s. À l'étiage le débit peut descendre jusqu'à 0,017 m3/s en cas de période quinquennale sèche.

Publié le 11/01/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz

Le Bélem

Le Belem (1896) est le dernier trois-mâts barque français, le plus ancien trois-mâts en Europe en état de navigation et le second plus grand voilier restant en France. Construit à Nantes, utilisé notamment dans les Antilles, puis tour à tour anglais, italien puis à nouveau français, cet ancien voilier de charge, plusieurs fois transformé, motorisé et rebaptisé, pour divers usages (croisière de luxe et navire-école), fut finalement déniché par hasard à Venise par un amateur nostalgique dans un piteux état à la fin des années 1970. Racheté grâce à l'appui d'une grande banque française qui finance la fondation qui entreprend sa restauration, il est aujourd'hui reconverti dans le cabotage, offre des stages d'initiation et de découverte aux passionnés, sert entre autres et accessoirement à la Marine nationale pour l'entraînement de ses mousses et apparaît dans les grands rassemblements de gréements traditionnels.

Le Belem fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 27 février 1984.

Publié le 5/01/2014
Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Partager sur Google Buzz


dernières modifications le dimanche 22 novembre 2015
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS