La petite Venise (Saarburg - Rhénanie-Palatinat)

Saarburg, « petite Venise » romantique  - RL 29/07/2011

À une bonne heure de route de Metz, laissez-vous surprendre par Saarburg, en Rhénanie-Palatinat. Entourée de vignobles, cette ville
médiévale pittoresque, surnommée la petite Venise, charme les visiteurs.
Saarburg, coquette ville de 6 500 habitants, accueille chaque année environ 150 000 touristes, passant au moins une nuit à l'hôtel.

Entourée de vignobles plantés de riesling et de forêts, la ville de Saarburg, en Rhénanie-Palatinat, est une destination touristique prisée, non loin
de la frontière française. Implantée au bord de la Sarre, navigable pour les bateaux de croisière qui déposent leurs flots de voyageurs, Saarburg
rayonne par son coeur médiéval, est traversé par le ruisseau Leuck. Ses eaux ruissellent vers une cascade chutant de dix-sept mètres, le long
d'imposants rochers au milieu la ville, pour rejoindre la Sarre. Spectacle grandiose.
Le long du Leuck sont implantées des terrasses, occupées par des restaurants et cafés. Des allées pour gourmets et gourmands. Un centre fleuri
aux atouts romantiques. Un petit train circule à travers les vieilles ruelles. Le surnom de « petite Venise » sied bien à Saarburg, lieu de
villégiature qu'il convient de découvrir pendant une journée ou un week-end. Laissez-vous tenter par une escapade. Le ville n'est qu'à une heure
de route de Metz. Dépaysement garanti !
Visite guidée en 1h30
L'office de tourisme propose des visites guidées, en français, sur réservation. « Il faut 1h30 pour faire le tour de la ville haute (commerces, habitat
moderne), le centre et la ville basse, (vieux quartiers) », précise Hildegarde Koch. Cette guide est ravie d'évoquer l'histoire de la ville, datant du
Moyen-Âge, son château-fort (die Höhenburg) construit en 964, ses tours dominant la vallée.
Hildegarde commente l'architecture des églises. « De nombreux bâtiments sont construits sur du schiste, c'est très particulier. » La visite mène en
zone piétonne, où sont érigées des maisons de style baroque, en passant sur le Schweinsbrücke, littéralement le pont des éleveurs de porc. « Ces
derniers l'empruntaient pour se rendre au marché aux bestiaux, juste à côté de celui réservé aux chevaux. D'autres placettes étaient réservées à la
vente de beurre, de poissons et de fruits. »
Les quartiers sont typés. Et l'architecture des demeures diffère selon les métiers de leurs occupants d'antan. Les maisons des commerçants sont
imposantes, tandis que celles des bateliers, très colorées, rappellent l'importance de cette ancienne corporation. Les maisons des pêcheurs sont
très étroites, et leurs entrées surmontées de blasons, initiales et année de construction.
Ville haute et ville basse sont séparées par la porte Saint-Laurent, érigée au Moyen-Âge, et un mur de protection, en cas d'assaut. À droite et à
gauche des chutes d'eau, de vieilles maisons sont construites sur des pieux en chêne.
De Saarburg se dégage une atmosphère paisible perceptible lors des balades, lesquelles peuvent être agrémentées de visites de musées. Ainsi, le
musée Amüseumexpose les outils utilisés par les tanneurs, les bateliers et les cordonniers. Au sous-sol, une vieille turbine, activée par l'eau de la
cascade, produit de l'électricité.
Non loin, le musée Mabilonse situe dans l'ancienne fonderie de cloches, opérationnelle de 1770 à 2002. Les halls dans lesquels travaillaient les
ouvriers sont intacts. Cette fonderie est réputée pour avoir fabriqué des cloches exportées dans le monde entier.
Enfin, le musée des moulins du Hackenberg accueille des outils actionnant différents moulins.

fs_aux




dernières modifications le dimanche 22 novembre 2015
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS